retour

Questions de la Cité :

Aménagement portuaire : la préfecture nous cache-t-elle la vérité ? Nous voulons comprendre.

Dans le journal Ouest-France du mercredi 4 août 2010 il était mentionné par le maire :

La mairie affirme que l'aménagement sur le terre-plein des Vallets est tout à fait possible. « Je préfère parler de l'aménagement urbain, plutôt que des 80 T2. Il s'agira de services, de commerces et de logements. Nous avons eu l'accord de la préfecture, il n'y a aucun problème en ce qui concerne la constructibilité de la zone. Le meilleur exemple aujourd'hui en est la réalisation du bureau du port, sur ce même terre-plein. »

Dans le journal Ouest-France du 18 juin 2011 il est maintenant mentionné :

Malgré « cette réussite », une épine reste dans la gorge des responsables de la CCI et des élus. En cause, les terre-pleins qui n'ont pu être aménagés, la préfecture ayant refusé.

**********************************************************************************************************

Si l'on avait écouté l'avis de la DIREN Bretagne, la commune de Saint-Cast ne supporterait pas cette honte d'avoir un Port d'Armor sans pavillon bleu.

Qu'en pensent la municipalité et l'office du tourisme.?

**********************************************************************************************************

Qui est l'auteur de cette déclaration officielle ?

" Audace et constance sont deux autres qualités qui nous ont permis de réaliser la liaison piétonne."

" A Saint-Cast Le-Guildo, de l'audace il en faut et chaque fois que l'on veut agir nous devons faire face aux attaques de très rares concitoyens qui disent posséder le savoir. Attendus plusieurs années, les jugements du Tribunal Administratif compromettraient gravement la réalisation de nos projets."

Réponse : Henry Baudet, ancien maire de Saint-Cast Le-Guildo

**********************************************************************************************************

" Pourquoi la municipalité ne propose que des projets à légalité douteuse ? Qu’en pensent ses assureurs ? "

**********************************************************************************************************

" Que pensent nos élus de cet article paru dans Ouest-France du 8 mars 2011 ? " :

Ouest-France - Politique - mardi 08 mars 2011

Nicolas Sarkozy: « La loi Littoral protège la Bretagne magnifique »

Interrogé sur la difficulté pour les élus bretons d’appliquer la Loi Littoral, trop complexe sur certains points selon eux, le Président de la République, en visite aujourd'hui dans le Morbihan, a reconnu que cette loi « a sans doute beaucoup de défauts, mais la Bretagne est magnifique. Et quelle est sa grande richesse ? Son littoral ! Vous ne voulez pas un département mité comme tant d’autres ? Il y a des adaptations possibles à la loi, mais je peux vous assurer que dans le sud, notamment autour de la Méditerranée que j’aime tant, il y a des élus qui me disent : « Ah, si on avait eu la Loi Littoral… » Je ne veux pas voir détruire ce paysage breton. Jamais, jamais, jamais ! Je dis la même chose pour la loi montagne. Cela ne doit pas empêcher le développement, mais vous avez un trésor, un paysage et une ruralité extraordinaires. Ne passons pas d’un excès à l’autre. »

Le Président ne refuse pas l’idée d’un groupe de travail sur cette question. Tout en précisant qu’il « s’opposera toujours à deux intégrismes : d’un côté le tout bâti et la pression immobilière. Et de l’autre un discours qui reviendrait à dire que la nature se porte mieux quand il n’y a pas d’hommes pour vivre sur un territoire. »

Nicolas Sarkozy est aussi revenu sur la notion de littoral immédiat. Et il s’est aussi appuyé sur l’exemple de la tempête Xynthia en Vendée et Charente. « Là-bas aussi, il y avait des élus passionnés qui souhaitaient le développement de leur commune. Et quand la vague a pénétré 1,5 km à l’intérieur des terres, ils ont sans doute aujourd’hui une autre opinion sur ces questions. On ne peut pas prendre des risques avec les vies. »

**********************************************************************************************************

Dans le journal municipal n° 184 de janvier 2008, notre ancien maire rappelait la maxime que son équipe avait retenue en mars 2001 : Présence, écoute, rigueur et transparence.

Lors du Conseil municipal du 9 février 2007, les conseillers prenaient acte de l'arrêté pris par le maire relatif au réaménagement de la dette auprès de Dexia Crédit local.

En lisant le journal municipal n° 29 de février 2011, les castins apprenaient que le Conseil municipal, lors de sa séance du 7 janvier 2011, avait autorisé à l'unanimité le maire à ester en justice et à confier la défense des intérêts de la commune à la SCP Lecoq Vallon et associés concernant l'emprunt Euro/Franc suisse contracté le 6 avril 2007 auprès de la société Dexia. Ils apprenaient également que le Conseil municipal avait autorisé le maire à signer une convention d'honoraires avec la SCP Lecoq Vallon et associés concernant le contentieux qui oppose la collectivité à la société Dexia.

En toute rigueur et transparence, la gazette souhaiterait connaître le montant de cette convention d'honoraires ainsi que les honoraires versés à l'avocat qui a formé un pourvoi en cassation de l'ordonnance prononcée par le juge des référés du Tribunal administratif de Rennes, s'agissant du permis de construire délivré, le 15 septembre 2010, à la SNC Saint-Cast Le-Guildo Loisirs.